Pourquoi les intégrations ou interfaçages sont-ils nécessaires ? Aujourd’hui, le Big Data est devenu une dimension essentielle pour le développement d’applications performantes. Des applications, qui permettent l’individualisation optimale de la relation à l’utilisateur.  C’est pourquoi, la plate-forme LMS se doit d’être ouverte et intégrable à d’autres services web ou d’autres solutions informatiques. C’est un élément interactif qui communique avec les principaux standards en vigueur.

Voici un aperçu des principaux besoins d’interfaçage auquel un LMS moderne se doit de répondre.

L’authentification SSO

L’authentification unique (ou identification unique – en anglais Single Sign-On) est une méthode permettant à un utilisateur d’accéder à plusieurs applications ou sites web sécurisés en ne procédant qu’une seule fois à la saisie de son login et mot de passe.

L’avantage évident est que l’on offre ainsi une navigation fluide et transparente de l’intranet ou d’une application métier vers le LMS. Et réciproquement sans blocage ni contrôles d’accès superflus, tout en conservant le suivi individuel de chacun.

L’interfaçage avec le SIRH

Le SIRH (système d’intégrations des ressources humaines) permet de gérer la politique Ressources Humaines de l’entreprise. Son périmètre à tendance à s’étendre, passant d’une simple administration du personnel à la gestion du capital humain au sens large. On parle ici de recrutement, paie, gestion des talents, analyse prédictive, etc.

Alors quand le LMS rencontre le système d’information de gestion des ressources humaines c’est une “mariage naturel”. Le SIRH possède en effet un certain nombre de données qui permettent d’alimenter les caractéristiques de la base apprenants. Citons par exemple la date d’entrée, l’ancienneté, le sexe, le diplôme, la fonction, les grades, le rattachement à un manager, une entité, un département  une région, etc. Ces différentes caractéristiques permettront de décider d’actions de formation ciblées, et de mettre en place des tableaux de bord pertinents dans le LMS.

De la même façon, “en retour” les datas obtenus par le tracking des actions de formation pourront être remontées dans le SIRH. Elles vont alors enrichir les données de suivi des compétences et des portfolios des collaborateurs.

L’interfaçage avec un ERP

La vocation d’un ERP (entreprise resource planner ou PGI, progiciel de gestion intégré) est d’intégrer les informations issues de différentes origines dans une entreprise. Elles sont intégrées sous forme de modules dans une seule application et une base de données unique. Ces modules sont capables de couvrir un large périmètre de gestion, des achats et ventes à la gestion comptable et de production. Bref, ils permettent une informatisation quasi totale de la gestion de l’entreprise.

Tout comme avec le SIRH, on pourra ainsi appeler les données RH stockées dans l’ERP (module RH) afin de les utiliser directement dans le LMS. Et en retour, l’historique des formations suivies et des nouvelles compétences acquises peuvent, à leur tour, être utilisées à travers le système RH intégrée à l’ERP.

L’interfaçage avec un CRM

Le CRM (customer relationship manager) est une solution informatique. Elle permet à une entreprise de gérer et d’optimiser sa connaissance client. Et ce, dans le but de le démarcher intelligemment, de mieux répondre à ses attentes, et ainsi de le fidéliser.

En intégrant un LMS à un CRM, on combine la puissance de la gestion client/apprenants avec leurs données d’apprentissage. Le concept d’entreprise étendue prend tout son sens grâce à l’ouverture de portails de formation clients, partenaires ou fournisseurs. Des portails auxquels on peut donner accès. Et ce, en combinant les informations détenues dans le CRM à celles obtenues via le LMS.

L’interopératbilité du LMS avec les autres systèmes d’information de l’entreprise est souvent une condition clé d’une adoption rapide. Mais aussi d’un gain de temps effectif dans le déploiement de la solution. C’est aussi un choix d’optimisation de la gestion des données collectées. Et ainsi une garantie de pouvoir les utiliser au mieux dans la durée.

Cette interopérabilité peut aussi s’effectuer sur certaines fonctionnalités. On pourra, si le LMS le permet, lancer un web service du LMS depuis une autre application tierce. Ce qui permettra de  bénéficier de la fonctionnalité sans développement additionnel et sans toucher à l’intégrité des deux applicatifs. On arrête pas le progrès !

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Posted by Giovanni Perrone

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *